Objets connectés : le «made in France» brille au salon de Las Vegas

Cela fait 2 ou 3 ans que les français brillent dans le secteur des objets connectés, en espérant que les financements et le public suivront.

Objets connectés : le «made in France» brille au salon de Las Vegas.

Le nouveau livre de Dominique Sopo : « La gauche et l’antiracisme »

Le nouveau livre de Dominique Sopo vient de sortir. Il dresse un constat sévère des dix-huit mois de gauche au pouvoir. Capitulation devant la culture énarchique ? Allergie viscérale à l’altérité ? Admission que l’identité française n’est plus ce qu’elle était ?

La grande peur des belles âmes:La gauche et lantiracisme eBook: Dominique Sopo: Amazon.fr: Boutique Kindle.

 

Vu sur le net : « pourquoi internet est hostile aux femmes journalistes »

Au-delà de la sous représentation des femmes dans le numérique, c’est un autre problème qui va parler à pas mal de monde – j’ai plusieurs exemples en tête.

When Misogynist Trolls Make Journalism Miserable for Women – Conor Friedersdorf – The Atlantic.

Vu sur le New Yorker : « Edward Snowden était-il tenu par le secret ou par un sermet de fonctionnaire ? »

Pour le New Yorker, c’est non. Il n’était ni fonctionnaire, ni tenu par le secret.

Did Edward Snowden Break His Oath? : The New Yorker.

Vu sur le net : « Les MOOCS : Cours massifs ou armes de destruction massive ? »

L’article considère in fine que les MOOCS sont la violation des principes de base de l’enseignement supérieur, mais il va peut-être un peu vite :

  • le droit pour tout étudiant à avoir accès au professeur – mais les MOOCS garantissent de pouvoir discuter avec lui par le tchat, le mail et les forums
  • le droit des enseignants à être les auteurs de leurs cours (et à ne pas se voie dépossédés par des tiers[7]– mais on ne voit pas très bien ce qui l’empêcherait, un peu comme les artistes restent propriétaires de leurs oeuvres sur Youtube
  • la liberté académique (celle de proposer les enseignements que l’on souhaite) – mais les MOOCS permettent justement à n’importe quel enseignant de proposer ses cours au plus grand nombre
  • le droit au savoir (et pas à une information distribuée dans des quizz[8]) – c’est méconnaître les possibilités offertes par les outils de notation en ligne, et c’est faire beaucoup de cas du bachotage qui représente quand même le lot commun des étudiants à l’université
  • la démocratie de l’enseignement (et pas un régime à deux vitesses où les élites auront droit au « présentiel », aux pelouses des campus et aux bureaux high tech, alors que le tout -venant aura droit à regarder les premiers sur un écran) – pour le coup, c’est l’argument qui semble le plus pertinent et qui correspond à une critique montante qui est faite aux plateformes numériques

Beaucoup de questions donc, sauf pour ce qui concerne le dernier point.

Les MOOCS : Cours massifs ou armes de destruction massive ? par Pascal Engel | Qualité de la Science Française.

Vu sur The Economist : la colère contre les géants du web sera une des 3 tendances 2014

C’est sur que ça a un peu commencé, mais de là à dire que ça va s’accentuer… ?!?

The year ahead: Business and the economy in 2014: From geek to clique | The Economist.

Vu sur Petit Web – Snapchat, Wechat, Line : la Facebook alternative à la loupe, ou tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur vos ados

Si vous voulez savoir où sont les jeunes qui ne sont plus – ou moins – sur Facebook… et avoir quelques exemples d’alternatives étrangères… c’est ici :

Snapchat, Wechat, Line : la Facebook alternative à la loupe, ou tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur vos ados | Petit Web.

Et si on jugeait les députés sur leur historique de vote ?

Un peu comme aux USA quoi… open data, open gouvernement, etc. Et du coup ils auraient aussi plus de responsabilités, et mériteraient peut être de bénéficier d’une équipe un peu plus lourde – une sorte de cabinet comme pour les ministres.

«On ne sait pas ce que votent nos députés» – Libération.